Ardbeg Dégustations

Ardbeg Supernova – 2014 – 55% – OB

Afin de célébrer le retour des échantillons envoyés dans l’espace il y a environ 3 ans, Ardbeg a choisi de sortir une nouvelle version de son désormais célèbre et réputé Supernova. La distillerie nous avait quelque peu déçu ces dernières années, notamment avec le Galileo et l’Ardbog, qui, à vouloir en faire trop, étaient devenus des produits marketing et spéculatifs plus que des bons whiskies. C’est donc la tête pleine de doutes et d’appréhension que nous avons ouvert notre bouteille de Supernova et plongé la première fois le nez dans le verre…

supernova-2014Nez : le premier nez est très ciselé, anguleux. C’est brut de décoffrage. Des notes de jeunesse qui s’estompent progressivement. L’alcool est très très bien intégré. Impossible de deviner qu’on à affaire ici à un whisky titrant à 55%. Le nez est assez gras, avec des notes de cacahuètes, de noix de cajou, de crème et de beurre. Une pointe de vanille va rendre tout ça un peu plus sexy. Des notes de citron s’imposent progressivement ce qui rend l’ensemble très équilibré. On est ni trop gras, ni trop sucré, ni trop fumé. On atteint un joli niveau d’équilibre. Après le citron, ce sont les notes maritimes qui nous envahissent le nez : des algues, des huitres, du sel. Les marqueurs de la distillerie sont également très présent : du bois fumé, de l’antiseptique.

Bouche : Bim Bam Boum, explosion de notes phénoliques ! La tourbe, plutôt en arrière plan sur le nez, vient ici nous rappeler qu’on est quand même chez Ardbeg et que surtout, c’est écrit Supernova sur l’étiquette ! Explosion de tourbe, mais également des saveurs maritimes du nez : des algues, des huitres, du sel. Contrairement au nez, la bouche est beaucoup plus épicée, avec notamment des notes de poivre et de piment. Avec un peu de temps, des notes de fruits sont perceptibles, notamment de la pomme, de l’ananas, du citron. L’impression de fraîcheur est assez bluffante, et on perçoit de temps à autres quelques notes de menthe fraîche.

Finale : Longue et intense, sur le poivre, la fumée, la cendre et une pointe d’agrume. Une demie-heure après la fin de la dégustation, des notes de cendres et de citron persistent toujours en bouche.

Laisser un commentaire