Blend Compass Box Dégustations

This is not a luxury whisky – 53,1% – Compass Box

Voici d’une part un bel hommage à René Magritte, mais aussi le moyen de lancer le débat sur la manière dont on doit considérer les vieux whiskies onéreux. Ce qui nous importe ici, c’est ce qu’il y a dans la bouteille de ce blend. Sur l’étiquette, on sait qu’il est composé de  Glen Ord 19 ans vieillit en fût de Xérès, de vieux grains comme Strathclyde et Girvan 40 ans et du Caol Ila 30 ans. This is not a Luxury Whisky, seriously ? Un joli mix, pas évident à équilibrer…  Essai transformé ?

this-is-not-a-luxury-whiskyNez : très rond, très gourmand et très fin. On commence par une jolie balade en forêt, humant à plein nez les odeurs de fougères, de sous-bois, d’humus, de bois humide et de champignons, le tout avec une belle fraicheur de chlorophylle. A l’orée du bois, nous voilà dans un vaste champ mêlant orge, seigle et maïs, atypique, mais diablement efficace. Après une balade, rien de tel qu’un bon repas. Il sera épicé aujourd’hui ! Des effluves de poivre, de fenugrec, de gingembre et d’anis viennent nous chatouiller le nez. On termine comme il faut sur un bon dessert : clafoutis de cerise, une boule de glace vanille, une pointe de chantilly et un peu de crème de marrons, en étant assis dans un vieux fauteuil en bois fraichement vernis…

Bouche : puissante, tapissante. La tourbe, quasiment inexistante au nez, est beaucoup plus présente en bouche, apportant un côté très frais et des notes de fumée, d’eucalyptus et de réglisse. La seconde vague amène un peu de consistance, avec du miel de bruyère, du caramel, du sucre roux voire de la stevia. On continue sur les gourmandises en croquant tour à tour des orangettes, du chocolat aux noisettes, un financier à la pistache, une tarte aux pruneaux ou encore notre fameux clafoutis de cerise. Autour de cela, la fumée gravite toujours. C’est délicieux. La dernière partie de bouche est un peu plus austère, avec des notes plus salées et plus épicées (curcuma, cannelle).

Finale : très très longue et intense, mettant en avant les notes maltées et épicées. Les fruits rouges sont toujours présents, mais relégués en arrière plan. La fumée reste de la partie, apportant de temps à autre des soupçons de menthe et de cendres froides. Le verre vide est un véritable pot pourri d’agrumes, de fleurs d’épices.

Laisser un commentaire