Dégustations Mortlach Whisky

Mortlach 1954 – 2012 – 58 ans – Gordon & Macphail

Gordon and Macphail me gâte, vraiment. Avoir la chance de déguster ce vieux Mortlach 1954 est un honneur. Un single malt de 58 ans… Et, quoi de mieux que de partager ce flacon avec le compagnon de dégustation ultime ? Je pressentais un bon moment de dégustation mais j’étais en deçà de la vérité. Portrait !

mortlach-1954-gordon-bottleNez : disons-le tout de suite, on a ici un des plus beaux nez que j’ai eu l’occasion de sentir dans un whisky. C’est une explosion de fruits, avec de la framboise, de la cerise, de l’abricot et en même temps on a une superbe fraicheur avec de la menthe, de l’anis, de l’aneth, des plantes aromatiques. La fraicheur est vraiment bluffante, elle nous scotche ! (Je n’ai jamais été super doué en jeu de mots…). On part ensuite vers des notes de tabac, de camphre, de cuir, le tout enrobé d’une belle fumée. Les herbes aromatiques donnent beaucoup de caractère à ce Mortlach. L’ouverture renforce la présence de fruits secs caramélisés mais surtout nous fait apparaître une belle forêt noire : cerises, crème, chocolat. Ce Mortlach 1954 est divin. Merci à Gordon.

Bouche : un cran en dessous du nez. C’est chaud, puissant pour les 43%, avec beaucoup de matière. Les fruits mûrs explosent dans tous les sens (abricots, prunes, ananas). Le temps s’arrête. Qu’est-ce que c’est bon ! Et puis, tour à tour, ce sont les amandes, les noisettes, le camphre, le cuir, et toutes ces notes végétales d’anis, de badiane, de réglisse qui vous enchantent. Le tabac prend également une grande place. C’est un whisky d’une grande classe, doublé d’une maturité parfaite. On aurait pu craindre un excès de bois comme dans bien de vieux malts, et pourtant, ici, il est tout juste perceptible en arrière plan.

Finale : d’une persistance incroyable, longue, interminable sur des notes de confiture d’abricot/thym encore chaude, des herbes aromatiques, de l’anis, du tabac, du café, un peu de fumée, du cuir etc. Je ne vais pas détaillé la richesse ici, mais juste profiter de ce moment rare.

Laisser un commentaire